French Tech Central : que retenir des 2 premières années à Station F?

Station F fête sa seconde bougie. Une belle occasion de revenir sur les deux premières années de French Tech Central. Commençons par expliquer ce qu’est French Tech Central. Espace de 1000m2 situé au sein de Station F, ce lieu a été mis en place par la Mission French Tech* et Inria**, avec quatre objectifs: Incarner l’écosystème […]

Station F fête sa seconde bougie. Une belle occasion de revenir sur les deux premières années de French Tech Central.

Commençons par expliquer ce qu’est French Tech Central. Espace de 1000m2 situé au sein de Station F, ce lieu a été mis en place par la Mission French Tech* et Inria**, avec quatre objectifs:

  • Incarner l’écosystème French Tech et de son réseau de 13 Capitales French Tech (les principaux écosystèmes tech en France) et plus de 80 communautés French Tech en France et partout dans le monde (LA, Londres, Singapour, Abidjan, Phnom Penh, etc).
  • Proposer un accompagnement aux startups sur l’ensemble de leurs besoins qui dépendent, au moins en partie, de l’Etat ou des services publics qui lui sont associés : financement public, recrutement, développement international, achat public, réglementations, etc.
  • Un point accès aux organismes de recherche pour bénéficier d’expertises techniques et accéder à des technologies et données, piloté par Inria.
  • Un espace de promotion de la French Tech auprès des écosystèmes internationaux.

* avec un financement du Programme des Investissements d‘Avenir

** l’un des meilleurs organismes de recherche au monde, spécialiste de l’IA


1 — Cinq choses à savoir sur French Tech Central

Le premier espace de coworking des ministères et services publics :

Station F est un campus de startups, c’est-à-dire que les entrepreneurs peuvent trouver sur place tous les services dont ils ont besoin, soit auprès de leurs incubateurs, soit auprès des partenaires sur place (VCs, Techshop, OVH, etc). Le premier rôle de French Tech Central était d’apporter sur place des administrations. Allaient-elles accepter ? La réponse est clairement oui, avec plus de 30 partenaires publics, tous réunis dans un coworking commun. C’est la première fois en France (dans le monde?) qu’un espace de travail réunit des administrations aussi nombreuses et différentes, de l’Urssaf à la CNIL, de la douane à RadioFrance, du ministère des Armées à Pole Emploi. Il aura fallu attendre Station F pour tous nous réunir, ce qui pourrait me faire dire que Xaviel NIEL ou Roxanne Varza pourrait être considéré(e) comme notre second(e) ministre de l’Action et des Comptes publics, en plus de Gérald Darmanin. Merci Xavier, merci Roxanne.

5000 entrepreneurs ont bénéficié de l’accompagnement public proposé à French Tech Central :

Office hours, masterclasses, workshops, Inria Tech Talk… les entrepreneurs ont la possibilité de choisir les formats de leurs choix pour échanger avec nos partenaires publics. Le nombre de 5000 entrepreneurs présents (dont 45% non résidents de Station F) a été atteint en juin 2019, avec deux dynamiques positives : une augmentation sur les 10 derniers mois, et des startups de plus en plus tech et matures utilisant nos services. Sans compter les 35 000 vues des vidéos de ces événements.

Financement, recrutement, protection de l’innovation et RGPD : les besoins récurrents des startups

Parmi la trentaine de partenaires publics, certains sont plus sollicités que d’autres par les startups, c’était prévu. Le bilan fait apparaître clairement que les startups nous sollicite le plus souvent sur:

  • Le financement : Bpifrance, CCI Paris, Région Ile-de-France, Banque de France
  • Le recrutement : Pole Emploi, la Direccte, l’Urssaf et l’APEC.
  • La protection de l’innovation, avec l’Inpi.
  • Le RGPD, avec la CNIL.

La programmation et les présentations (parfois les vidéos) sont disponibles ici

L’accès à des technologies et données publiques : un besoin ciblé mais à fort impact

Les startups de Station F sont parfois considérées comme très early stage et orientées digital, mais moins deeptech. Si c’est en partie vraie, les startups sont de plus en plus nombreuses à solliciter nos partenaires pour utiliser des technologies issues de centre de recherche (Inria) ou de l’Agence spatiale française (le CNES), et accéder à des supercalculateurs publics (GENCI).

Station F, la tour Eiffel de l’écosystème French Tech

La présence de French Tech Central à Station F avait aussi pour vocation d’incarner la dynamique French Tech auprès des écosystèmes et Gouvernements internationaux. Depuis deux ans, la Mission French Tech et ses partenaires (en particulier la Direction générale du Trésor, ou encore le ministère des Affaires étrangères ou la Direction générale des entreprises) ont accueilli à Station F près de 300 délégations internationales, du Président Argentin au Secrétaire d’Etat au numérique du Cambodge…

Dans les faits marquants, j’aurais également pu évoquer les quelques soirées à Station F mélangeant le staff de Station F, des responsables d’incubateurs et d’administrations. Une sacrée expérience humaine.


2 — Cinq temps forts des deux premières années

28 septembre 2017 : Eiver, 1ère startup reçue par un service public (Urssaf)

Les startups peuvent rencontrer sur place les partenaires publics et de la recherche dans le cadre d’office hours. La première startup à en bénéficier fut Eiver (on espère qu’elle sera heureuse de l’apprendre- blague 3!), une startup qui se donne pour mission de changer le comportement sur la route au travers d’une application grand public qui récompense les conducteurs. Elle était à l’époque à Station F et semble bien poursuivre son développement.

09 octobre 2018 : Macron à Station F

En présence de centaines d’entrepreneurs, d’investisseurs, d’incubateurs et de partenaires publics, le Président de la République est venu présenter sa vision pour l’écosystème French Tech, avec un grand débat ouvert à tous.

26 mars 2018 : Lancement du chabot NOA

Et si pour vous guérir de vos phobies administratives, on vous proposait un interlocuteur, disponible 24h/24, 7 jours sur 7, en français et en anglais capable de vous apporter un premier niveau de réponse sur tous les sujets touchant à la création de votre entreprise ? C’est l’objet du chatbot NOA développé par la préfecture de région Ile-de-France (partenaire public de FT Central). L’objectif est de répondre aux questions récurrentes des startups en direct. Il a été testé auprès de startups de Station F, développé avec la super startup de Bordeaux Do You Dreamp Up et mis en ligne sur plusieurs sites internet (FT Central, préfecture de région IDF, Inpi…). L’innovation est qu’il ne répond pas aux questions d’une administration, mais sur les besoins couverts par une douzaine de partenaires publics…

13 et 14 mai 2019 : Le French Tech Summit

C’est la première fois que la Mission French Tech a réuni l’ensemble de ses réseaux, avec des entrepreneur(e)s venus de toute la France (Rennes, Toulouse, Lyon, Nice, Dijon…) et du monde entier (Londres, Berlin, Varsovie, USA, Cambodge…). L’objectif était de leur présenter la nouvelle stratégie French Tech et de mettre en place des actions communes.

27 juin 2019 : Des services publics pleinement intégrés au campus Station F

Au-delà de la programmation officielle ouverte à tous, la présence des services publics et d’Inria a donné lieu à de nombreux échanges avec les autres résidents de Station F. Je pense en particulier au staff de Station F et aux program managers des incubateurs, premiers partenaires pour nous aider à améliorer notre offre de services. Je remercie également la centaine d’agents publics qui vient accompagner les entrepreneurs sur place, et notre partenaire Fabernovel qui nous accompagne. Le projet reste imparfait car cette installation à Station F nous challenge tous les jours. Mais la dynamique est installée, à l’heure des deux ans de Station F.

Bref, on continue! (et on va déployer le même modèle public dans les 13 Capitales French Tech… affaire à suivre).